Actualités et Événements...

Retour aux Actualités 22/01/2018

Témoignage de Robin Faurie en échange à l’université LUISS Guido Carli à Rome en Italie

Robin Faurie est en 3e année du Global BBA. Pour son  1er semestre il a choisi l’université LUISS Guido Carli à Rome en Italie. Retour avec lui sur cette expérience en échange dans la ville aux 7 collines. 

Présentation de l’université

LUISS Guido Carli est située au cœur de Rome dans le quartier Parioli, un des quartiers les plus huppés de Rome. L’université est jeune puisqu’elle n’a que 43 ans, mais elle est installée dans des locaux très authentiques. Il y a même une église qui aujourd’hui est utilisée pour recevoir des conférences ou des cours. Sachant que nous sommes actuellement environ 500 étudiants en échange Erasmus, le nombre de nationalités est élevé et des membres de chaque continent sont représentés ici !

Le campus est vraiment un énorme point fort de l’université. Nous sommes en pleine ville, mais malgré tout il y a beaucoup d’espaces extérieurs, notamment un jardin, un bar, un terrain de football. Il y a aussi beaucoup d’espaces de travail calmes mais surtout le QG des étudiants en Erasmus le « Luiss Language Café ». Dans cet endroit il est interdit de travailler, la règle d’or est le partage. Le but est de parler avec un maximum de personnes de tout horizon, boire un thé ensemble, et passer un bon moment.

C’est donc très agréable de venir à l’université, j’ai eu la chance également d’avoir des professeurs très intéressants. J’étudie la finance et avoir en face de soi le PDG d’une banque italienne ou quelqu’un qui a travaillé dans un Hedge Fund est vraiment sympa ! J’ai aussi eu la chance d’avoir comme intervenant un ancien trader, et même quelqu’un de la Banque Centrale Européenne. Des personnes comme Emmanuel Macron ou même Mark Zuckerberg sont déjà  intervenus sur le campus. La LUISS est une université réputée, il n’est donc pas rare d’avoir des intervenants de qualité.

Choix de la destination

Pour ce qui est de de la destination j’ai d’abord cherché une université qui proposait des cours de finance qui correspondaient à ce que je voulais apprendre. Ensuite, après avoir passé 4 mois en Suisse pour mon stage de 2e année, j’avais envie d’aller un peu plus au sud et n’étant jamais allé en Italie cela m’a paru une bonne idée. De plus étant un grand fan de gastronomie, la cuisine italienne a sûrement pesé un peu dans la balance…

L’expérience à Rome

Mon expérience au sein de l’université et en Italie est vraiment incroyable. Depuis le début de mon séjour j’ai pu rencontrer énormément d’étudiants qui viennent de partout dans le monde. L’association ESN qui s’occupe des étudiants Erasmus organise une semaine d’intégration, avec beaucoup d’activités, de sorties, qui permettent de s’intégrer très rapidement et de se faire des amis !
 Ils organisent également des voyages qui sont très bien, j’ai eu l’occasion d’aller à Naples et c’était vraiment une belle expérience. Pour résumer rapidement mon expérience, je dirais que c’est quelque chose à vivre une fois dans une vie, de profiter de chaque moment, de se laisser porter par les gens, par ses envies afin de découvrir un maximum de choses et vivre pleinement son séjour à l’étranger.

 

Les différences culturelles

Malgré la proximité entre la France et l’Italie, il y a quand même de nombreuses différences culturelles. Notamment à cause du climat, les Italiens ont un style de vie plus méditerranéen, qui se rapproche de l’Espagne par exemple. La plus grande différence et c’est celle qui est le plus simple à remarquer, c’est la nourriture. Sans surprise les Italiens mangent énormément de pates, de pizzas, et de mozzarella. Je crois que j’ai rarement vu mes colocataires manger autre chose que ça. Mais il faut l’avouer la cuisine italienne est vraiment très appréciable !

Autre point qui rejoint la question du rythme, c’est le rapport au retard. Ici être à l’heure est un concept quelque peu étranger à la population. Au début on s’énerve un peu, et puis après on s’habitue et on en rit.

Sinon les Italiens sont des gens très sympas, mon petit conseil serait d’essayer d’apprendre un peu la langue avant d’y aller. Au moins savoir se débrouiller dans un commerce ou un restaurant, quand ils voient des étrangers qui font l’effort de parler Italien, ils sont très souvent attentionnés par la suite, expérience vécue !

L’apport du global BBA

Je pense que l’apport du BBA se fait sentir par 2 principaux facteurs. Tout d’abord parce que l’adaptabilité est une compétence que l’on travaille depuis le début du programme. Puis le côté international puisque qu’on est déjà amené à vivre à l’étranger dès la deuxième année avec le stage. C’est donc ces deux points qui m’ont permis d’une part d’être à l’aise avec l’anglais pour communiquer mais aussi d’avoir la capacité à vite m’adapter à un nouveau pays, et de m’intégrer parfaitement au sein des nombreux étudiants Erasmus.      
 Un autre aspect très important, en Italie les élèves ne sont pas habitués à parler devant toute la classe et j’avais un professeur américain qui aimait beaucoup nous faire participer. J’ai n’ai eu aucun mal à prendre pleinement part au cours tandis que certains élèves parfois plus âgés que moi étaient très gênés par cela. Le fait d’avoir beaucoup de présentations et de travaux de groupe dans le programme Global BBA permet vraiment d’avoir une aisance à l’oral qui peut se révéler vraiment très utile.

Accès aux archives


Flux RSS Actualités
Flux RSS Evénements